E

n tant que parent, notre instinct nous dit de protéger notre enfant. Depuis le début de la crise du COVID-19, cet instinct s'est mis en marche. Nous voulons non seulement les protéger physiquement des maladies, mais également émotionnellement du climat ambiant, inhérent à chaque crise. Un parent est constamment obligé de classer les informations entre celles qu’il convient de partager à ses enfants et celles dont il souhaite les protéger.

Cela est particulièrement vrai lorsqu'il s'agit de problèmes financiers. Même pendant les périodes fastes, la majorité des parents ne parlent pas d'argent à leurs enfants. Et lorsque des difficultés surviennent, les parents érigent une bulle pour protéger leurs enfants du stress financier qu'ils peuvent éprouver.

Est-ce que nous aidons ou nuisons à nos enfants en ne communiquant pas avec eux ?

Les récessions et les périodes économiques difficiles sont inévitables, et nos enfants sont presque assurés de connaître un jour ou l’autre des difficultés financières durant leur vie d'adulte. Alors que nous luttons contre la pandémie actuelle et la crise économique associée, peut-être que nos enfants seront mieux préparés à l'âge adulte si nous nous ouvrons à eux aujourd’hui.

Une étude récente menée par Personal Capital sur le dialogue parent-enfant au sujet de l’argent montre qu’il peut avoir des effets considérables.

L'étude a révélé que les personnes interrogées dont les parents leur avaient parlé de crises ou de récessions financières étaient plus susceptibles (72 %) d'être en bonne santé financière que celles dont les parents n'en parlaient pas (65 %). Or, seuls 40 % des répondants disent que leurs parents leur ont parlé de crises financières ou de récessions potentielles.


Comment aborder le sujet de l’argent avec ses enfants ?

L'une des conversations les plus formatrices liées à l’argent concerne l’importance d’avoir une épargne de secours. Disposer de ressources financières que vous pouvez mobiliser en cas d'urgence est un élément clé de la sécurité financière. Les crises financières ou les récessions, comme la crise mondiale de 2008 ou celle du COVID-19, illustrent parfaitement pourquoi avoir ce matelas de sécurité est si important.

En discutant des pires scénarios, vous augmentez la probabilité que vos enfants, une fois adultes, se préparent financièrement pour les mauvais jours. Environ 62 % des personnes interrogées dont les parents n'ont pas parlé de ces sujets disposent actuellement d’une épargne de secours, contre plus de 72 % de pour ceux dont les parents en ont discuté.


Le comportement des parents façonne celui des enfants

Si la communication est essentielle en ce moment, montrer l'exemple permet un encore meilleur apprentissage. Les résultats de l'enquête suggèrent un lien entre le style de dépenses des parents et celui de leurs enfants.
Plus un parent est responsable de ses dépenses, plus ses enfants sont susceptibles de l’être à leur tour. Plus de la moitié des personnes interrogées dont les parents ne dépensent de l'argent que lorsqu'ils peuvent se le permettre ont déclaré être sans dette aujourd'hui, contre seulement 42 % des personnes interrogées dont les parents dépensent souvent au-delà de leurs moyens.

Les enfants sont toujours attentifs quand il se passe quelque chose. Plutôt que de laisser libre cours à leur imagination, n’hésitez pas à aborder le sujet avec eux.

Cela ne signifie pas que vous devez leur parler de vos dettes en détail. Le plus important est évidemment que vos enfants se sentent toujours en sécurité. Parlez-leur par exemple de ce que vous faites pour assurer la sécurité et la santé financière de la famille.

Restez simple et assurez-vous qu'ils sachent qu'ils peuvent vous demander n'importe quoi et que la ligne de communication est toujours ouverte.


Publié le
01
/
03/2021
 dans la catégorie
Parents

Plus d'articles  

Parents

VOIR PLUS