G

érer l’argent de poche de ses enfants est un sujet pour tous les parents. Faut-il donner de l’argent de poche ? Combien d’argent de poche donner à ses enfants ? Vaut-il mieux leur donner ponctuellement ou régulièrement ?

Pour vous accompagner, nous avons interrogé Béatrice Copper-Royer, psychologue-clinicienne spécialiste de l’adolescence, pour lui demander ses conseils.

Bien évidemment, c’est à chaque famille d’adapter ces conseils à sa situation et donner de l’argent de poche à ses enfants (ou non) en fonction de ses moyens, son mode d’éducation et de ses envies.


Voici 6 erreurs à éviter avec l’argent de poche :

  • Erreur #1 : Donner de l’argent de poche seulement pour ses besoins essentiels
  • Erreur #2 : Conditionner l’argent de poche à ses résultats scolaires
  • Erreur #3 : Répondre “oui” à toutes ses demandes…
  • Erreur #4 : Répondre “non” à toutes ses demandes…
  • Erreur #5 : Devenir son comptable
  • Erreur #6 : Donner de l’argent de poche en liquide

Erreur #1 : Donner de l’argent de poche seulement pour ses besoins essentiels

Soyons clairs dès le début, les adolescents ne sont pas des adultes. Ils n’ont pas encore de factures à payer ou d'emprunts immobiliers à rembourser. Si leur donner de l’argent de poche pour déjeuner est évidemment une bonne chose, leur donner ce strict minimum n’est pas l’idéal pour leur apprentissage des finances.

L’un des objectifs de l’argent de poche est d’apprendre aux enfants à gérer entre dépenses élémentaires, dépenses pour le plaisir et économies pour des projets d’avenir. Votre enfant fera inévitablement des erreurs, gaspillera peut-être une partie de son argent à travers un achat inutile pour vous… mais il vaut mieux qu’il le fasse à 14 ans avec 30 euros d’argent de poche qu’une fois adulte avec un vrai salaire. Cela fait partie intégrante de son apprentissage.

Si vos finances le permettent, il est donc conseillé de lui laisser un peu de marge pour qu’il apprenne à gérer ses premiers budgets en équilibrant plaisirs, besoins essentiels et épargne. 


Erreur #2 : Conditionner l’argent de poche à ses résultats scolaires

Encore une fois, libre à vous d’éduquer votre enfant comme bon vous semble. Néanmoins, il est essentiel de rappeler qu’un enfant devrait travailler à l’école pour lui et son avenir, pas pour un salaire.

Abonder ou réduire ses émoluments en fonction de ses résultats scolaires, c’est envoyer un mauvais message. D'une part, les notes ne sont pas toujours le résultat d’une somme de travail, mais parfois de facilités ou de difficultés. D’autre part, l’école n’est pas (encore) une activité pécuniaire. Il n’est donc pas conseillé de généraliser la double sanction en cas de mauvaises notes...


Erreur #3 : Répondre “oui” à toutes ses demandes…

Votre ado n’a pas assez d’argent de poche et vous réclame des sous tous les 2 jours ? Dîtes “oui” à tous les coups et vous aurez la paix ! Dans la vie réelle, c’est évidemment plus nuancé.

Donner de l’argent de poche à un ado, c’est une bonne chose. Lui donner de quoi se faire plaisirs aussi, c’est un peu le but après tout. Évidemment, comme tout être humain qui se respecte, l’adolescent n’en aura jamais assez et réclamera toujours un peu plus parce que ses besoins sont multiples et influencés par ce qu’il voit au collège/lycée ou sur les réseaux sociaux. Ces envies sont normales et sa frustration bien naturelle, bien qu’elle soit parfois difficile à vivre pour les ados mais aussi pour les parents, car voir ses enfants tristes ne fait plaisir à personne.

Pour autant, l’apprentissage de la frustration est nécessaire dans le développement des adolescents. Plutôt que de céder à toutes ses demandes et se transformer un distributeur de billets, prenez le temps de lui expliquer les raisons du refus. Proposez-lui également des solutions pour accéder à ses besoins (économiser, petits jobs ou services, ventes d’objets inutilisés…)

L’objectif de l’argent de poche et de faire grandir votre adolescent et le rendre plus autonome.


Erreur #4 : Répondre “non” à toutes ses demandes…

À l’inverse, refuser catégoriquement ses demandes n’est pas la solution non plus… 

Comme beaucoup de choses dans l’éducation, tout est une question d’équilibre. L’argent de poche ne doit pas être réduit à une demande binaire qui amène un “oui” ou “non”. Prenez le temps de comprendre sa requête, demandez à votre enfant d’expliquer ses besoins et les ressources dont il dispose déjà.

L’argent de poche est un bon moyen pour l’adolescent et les parents de communiquer clairement. De plus, chaque demande d’argent de poche supplémentaire ne doit pas être vue comme un caprice ou une tentative d’extorsion. L’argent de poche n’est pas nécessairement figé et doit évoluer selon les âges et les besoins de l’adolescent. Ça n’est pas un tabou, ni un rapport de force. Lui donner une rallonge n’est pas un signe de faiblesse. Lui refuser n’est pas un marqueur de domination. Ce qui compte, c’est le dialogue.


Erreur #5 : Devenir son comptable

À trop vous impliquer, vous risquez de devoir enfiler une chemisette et une cravate pour devenir son comptable et gérer ses finances à sa place, ce qui n’est pas l’objectif de l’argent de poche.

Vous pouvez l’aiguiller, lui expliquer les grands principes et l’accompagner pour le conseiller, mais ne lui imposez pas la façon de gérer son argent. S’il dépense tout ce qu’il a compulsivement, il apprendra à être patient en attendant le prochain versement. Si votre fille s’achète une paire de baskets très chère (et très moche) et qu’elle n’a plus d’argent après, elle apprendra que ce qui est cher n’est pas forcément de bon goût. Laissez-les apprendre de leurs erreurs, tout le monde sera gagnant.


Erreur #6 : Donner de l’argent de poche en liquide

En 2021, l’argent liquide ne permet pas aux adolescents d’apprendre correctement à gérer leur budget. L’époque de la tirelire qui fait office de compte est révolue et avoir un suivi de ses dépenses nous apparaît indispensable.

Si les espèces apparaissent plus simples à gérer au premier abord, la réalité est toute autre ! Elles ne sont aucunement sécurisées, la perte et le vol sont malheureusement trop importants ; vous ne pouvez pas garder un œil sur son utilisation et les paiements en ligne sont impossibles, ce qui l’oblige à vous demander votre carte…

Enfin, la pandémie du COVID-19 nous montre clairement que plus les contacts avec des objets extérieurs sont rares, mieux on se porte… C’est pour ces raisons que nous avons fait de Kard, le premier compagnon financier des adolescents. Et c’est pour ces raisons que des dizaines de milliers de parents nous font confiance chaque mois.


Publié le
25
/
05/2021
 dans la catégorie
Parents

Plus d'articles  

Parents

VOIR PLUS